Hub des Savoirs

Accueil / Bases de connaissance / Collectivités territoriales / Commune de Makenene

Commune de Makenene

Makénéné est une commune du Cameroun située dans le département de Mbam-et-Inoubou et la région du Centre, sur l’axe routier Yaoundé-Bafoussam. La commune de Makenene est limitée au nord par la commune de Massangam, au sud par les communes de Yabassi et de Ndikiniméki, à l’ouest par la commune de Deuk et de Konyambetta et à l’ Est par celle de Tonga.
Elle couvre une superficie de 885 Km² et compte une population de 16 564 habitants avec une densité de 19 hbts/km².
Elle est répartie en 16 villages.

16 juin 2022

Le nom MAKENENE provient d’une part de la rivière qui sert de limite avec la Commune de NDIKINIMEKI. En effet, les premiers habitants de MAKENENE étaient les Bamoun, puis les Bantoum les rejoignirent. Par la suite, le Chef KITCHABO NDJABI fut arrêté par le Chef de Subdivision pour n’avoir pas reversé la totalité de l’argent perçu au titre de l’impôt forfaitaire. Pour le délivrer, les Bantoum et les Bamoun ont organisé une quête à raison de 60 francs par personne aux fins de combler ce déficit et plaider pour sa libération. Au terme de ce plaidoyer, le Chef de Subdivision a donné une indépendance aux Bantoum et a délimité le territoire entre les Bamoun, les Bantoum et le Nyokon.
Ceci a favorisé la création de cinq (05) groupements qui aujourd’hui constituent le territoire communal définit par le décret présidentiel.
Le District de MAKENENE a été crée par le Décret N° 65/DF/365 du 17 Août 1965 et dépendait de l’Arrondissement de NDIKINIMEKI. La Commune quant à elle fut créée par le décret N° 92/127 du 26 Juin 1992 et couvre l’actuel Arrondissement de MAKENENE.
L’économie de la Commune de MAKENENE est essentiellement primaire, à prédominance agricole et commerciale. En plus il faut ajouter la chasse et la récolte des PFNL qui sont florissant depuis le passage de la Nationale N° 4 dans les années 1980. Les produits vivriers sont d’abord destinés à l’autoconsommation des populations et l’excédent est commercialisé afin de disposer des revenus additionnels. L’artisanat, le commerce des PFNL et le sciage sauvage du bois viennent au second rang. Les autres secteurs (élevage, agro industrie, artisanat, tourisme) sont embryonnaires. On note une absence quasi-totale de l’organisation des activités de fait du caractère cosmopolite de la Commune.

Téléchargez la page au format PDF